LA TOUR DE LA CARROVA

Un arrêt obligatoire pour découvrir l’histoire d'Amposta

La tour est déclarée bien culturel d'intérêt national. Historiquement, c'était le point stratégique de contrôle du trafic fluvial.

À ce point où le rockeur avance vers l’Èbre tandis que la terrasse quaternaire se retire laissant place, à ses pieds, dans les terrains argileux, se trouve la petite colline où s’élève la tour de la Carrova. De l’autre côté de la rivière nous pouvons voir, à cette hauteur, la tour de Campredó.

Les terres situées autour de l’axe fluvial de l’Èbre abritent un complexe réseau militaire défensif et de surveillance formé de tours et de châteaux, des deux côtés du fleuve, qui aurait son origine à l’époque andalouse (s. IX-XI).

La Carrova fait également partie de ce réseau, bien que l’imposante tour actuelle ait été construite au XIVe siècle, dans les limites du domaine initial des hospitaliers à Amposta. La zone met également en évidence des traces d’occupations néolithiques, ibériques et romaines.

Pendant la période médiévale l’héritage, en plus de remplir des fonctions défensives et de participer à des actions de guerre par l’intermédiaire de la tour, comme son rôle dans la guerre contre Jean II (1465), a fonctionné comme une importante exploitation agricole où le blé, oliviers, vignobles et produits de potager étaient cultivés, et dans un premier temps l’existence d’un moulin à huile (détruit au début du XVe siècle) permettait la transformation du produit. La communauté cistercienne maintint sa domination sur la Carrova jusqu’au XIXe siècle où, en raison du désamortissement de la tour, elle devint la propriété du marquis de Santa Maria.

En 1977, la tour a été déclarée Monument Historique et Artistique d’Intérêt Local sous le numéro d’enregistrement R-I-51-5017. Ensuite, il a obtenu la protection en tant que bien culturel d’intérêt national dans la déclaration générique des châteaux et éléments défensifs de la loi sur le patrimoine historique espagnol (1985) et de la loi sur le patrimoine culturel catalan (1993). La tour, propriété de la mairie d’Amposta, a été restaurée dans les années 90 du XXe siècle.

Information utile

Open chat